Contact us

Garden centre: (709) 280-5032
Office: (418) 287-5262
email: info@poussepartout.ca

upa

We grow gardeners!

 
 

ico_titre.pngBlog

Contact us

Garden centre: (709) 280-5032
Office: (418) 287-5262
email: info@poussepartout.ca

upa

We grow gardeners!

 

ico_titre.pngCoopérative de solidarité sociale agroalimentaire

 

Cette catégorie de coopérative se caractérise par la diversification de ses membres et son ouverture au partenariat. Dans les autres formes de coopératives, les membres doivent appartenir à la même catégorie (consommateurs, producteurs ou travailleurs). La coopérative de solidarité offre la possibilité aux personnes ayant un intérêt commun et des besoins diversifiés de se regrouper dans une même entreprise.

ico_titre.pngAtelier plantation et aménagement

Le sol doit être soigneusement étendu

ico_titre.pngAtelier boîtes à fleurs

Gardiennage de plante d'intérieur

ico_titre.pngAtelier potager nordique

L'Atelier des potagers nordiques en cours

ico_titre.pngMini atelier : soins à donner à vos nouveaux végétaux

ico_titre.pngMini atelier : Gazon Vert

ico_titre.pngPréparer l’hiver

Enfin l’automne ! Ma saison préférée. La lumière naturelle plus riche, les derniers soubresauts de chaleur et les odeurs beaucoup plus présentes rendent les derniers  travaux d’extérieur agréables.  C’est le temps de préparer les végétaux à l’hiver.

ico_titre.pngAtelier Petits fruits pour potager nordique

Afin de vous régaler chaque fin d'été

Apprenez tous les trucs d’une professionnelle afin de réussir votre potager de petits fruits nordique, et assurer sa pérennité.

  • Les espèces qui poussent bien ici à Fermont.
  • Plus de détail à venir!

 

L’atelier aura lieu au 4 de la rue du Camp (date à venir).

L’atelier est d’une durée de 2 heures et coûte 5$/participant (8$ par couple).

ico_titre.pngLes arbustes : quoi planter à Fermont ?

Notre climat est rigoureux, et pourtant plusieurs espèces d’arbustes peuvent y vivre, grâce à Mère Nature qui les recouvre de neige tôt à l’automne.

La neige est la meilleure protection hivernale qui soit pour les végétaux. Heureusement  nous avons en quantité suffisante pour les recouvrir, et ce, avant 

le début des grands froids. Ce phénomène naturel, nous permet de planter des arbustes de zone de rusticité 3 alors que nous vivons en zone 1 (plus froid).

ico_titre.pngPour une pelouse durable

Durable ? Est-ce possible ? Avec cette interdiction d’utiliser les pesticides, et tous ces pissenlits qui nous envahissent ?

Eh oui, c’est possible ! Il suffit de changer notre façon de traiter le gazon, d’adopter des pratiques culturales qui favoriseront sa vigueur, sa croissance et sa résistance aux insectes et aux maladies. Il faut aussi, devenir plus tolérant à tous les organismes qui peuplent une pelouse en santé, baisser notre valeur esthétique, et vouloir connaître et favoriser cet écosystème urbain agréable et verdoyant.

Tout un contrat ! Certains diront qu’il est beaucoup plus facile d’aller de l’autre côté de la frontière, acheter des herbicides, croyant que la vente encore permise dans cette province, prouve que ce n’est pas si dangereux que ça ! Au Québec, si nous avons un code de gestion des pesticides, c’est parce que notre population qui est, depuis plusieurs années, soucieuse de son environnement, et de la qualité de son milieu de vie, a fait le choix, en tant que société, d’empêcher l’utilisation non raisonnée de pesticides.

ico_titre.pngDe belles annuelles pour climat subarctique

Quoi de plus agréable que de sortir le matin sur le balcon siroter un bon café tout en admirant les nouvelles fleurs qui viennent d’éclore.
 
Pour moi c’est du pur bonheur! Elles sont si belles, et produisent des boutons floraux durant toute la saison. Mais pendant seulement une saison. Eh oui, elles complètent leur cycle vital sur une seule année. Contrairement aux vivaces, qui repoussent le printemps suivant, les annuelles vivent à 100 milles à l’heure tout l’été durant, et produisent des dizaines, des centaines et même des milliers de fleurs selon l’espèce.

ico_titre.pngQuelques trucs pour réussir vos boites à fleurs

Une barrière verteLa culture en contenant permet de faire pousser fines herbes, verdures et fleurs à portée de main. Quel bonheur que de sentir des parfums enivrants, de déguster une laitue bien croquante, ou simplement de contempler des fleurs de toutes couleurs, en sortant simplement sur le balcon.

Il y a plusieurs autres avantages à la culture en contenant. Un des plus agréable est que le désherbage est pratiquement éliminé. L’espace restreint ne laisse pas de parcelle de terre à nue, ainsi donc les herbes indésirables, n’ont pas de place pour s’enraciner. Pouvoir rentrer le tout à l’abri, alors qu’un risque de gel est annoncé, est sûrement l’avantage le plus important pour les régions nordiques.

Popularisée par les urbainculteurs, la culture en contenant connaît présentement un succès en pleine croissance. On cultive sur les balcons, les toits, aussi sur des espaces bétonnées. On peut faire place à la verdure en plein centre-ville!

ico_titre.pngEngrais naturels ou chimiques ?

De plus en plus de gens de gens se préoccupent de leur santé, de celle de leur communauté et aussi celle de leur environnement. Bravo ! C’est exactement ce qu’il faut faire si l’on veut préserver notre planète.

Les engrais naturels

Les engrais naturels peuvent  être d’origine organique (provenant de résidus de végétaux ou d’animaux) et d’origine minérale (roches broyées). [...]

Les engrais chimiques

Les engrais de synthèse sont issus de substances transformées chimiquement. Leur fabrication nécessite l’utilisation de ressources non renouvelables (combustibles fossiles). [...]

Pourquoi utiliser les engrais naturels plutôt que des engrais chimiques ?

La matière organique présente dans les engrais naturels est un amendement de premier choix pour le sol que l’on veut cultiver car elle en améliore sa structure. [...]

ico_titre.pngLe grand ménage du printemps

Nos outils adaptés

Après la fonte des bancs de neige, notre terrain nous apparait bien lamentable : tout le feuillage du gazon est mort et gris et les dernières feuilles d’automne sont devenues brunes. Quelle morosité! C’est le temps de commencer le ménage extérieur.

Parfois l’enthousiasme d’aller jouer dans la cour, se réveille bien avant que le sol soit ressuyé. Il faut alors freiner notre élan et attendre que le sol soit prêt à nous recevoir. Après la fonte des neiges, le sol est gorgé d’eau, lorsque l’on marche dessus de l’eau apparait à la surface aussitôt. Il faut attendre qu’il ait avalé toute cette eau supplémentaire qui l’empêche de faire son travail, qui est de nous porter. D’ailleurs, on cale dans un sol détrempé et par le fait même on provoque la compaction du sol. Ce qui est très mauvais pour le système racinaire de la pelouse et autres végétaux que l’on cultive dans notre cour. Voilà pourquoi il faut éviter de circuler sur le terrain trop tôt. En attendant, il y a d’autres travaux à faire, le stationnement à balayer, non pas avec le boyau d’arrosage, mais plutôt avec un bon balai-brosse.​

ico_titre.pngObjectif : gazon vert

Un beau gazon vert à Fermont ? Oui c’est possible!

L’acidité du sol

Entourée de tourbières et de forêts d’épinettes, en plein cœur de la taïga, Fermont a un sol naturellement acide. [...]

Nourrir son gazon

Le gazon est très gourmand, il doit consommer beaucoup d’éléments nutritifs pour fabriquer son feuillage. [...]

Engrais chimiques  versus engrais naturels

Les engrais chimiques dits de synthèse, sont issus des substances transformées chimiquement, alors que les engrais naturels peuvent être d’origine organique [...]

Mettre la bonne dose et au bon moment

Sur le sac d’engrais, il est indiqué la superficie qu’il couvre. [...]

ico_titre.pngRéparer une tête cassée

Nous pouvons aider vos plantesAlors que la neige fond allègrement, les dommages de l’hiver apparaissent sur nos végétaux. Parfois,  on  découvre  des surprises désagréables telle une tête cassée. Ne vous laisser pas abattre, ça se répare facilement.

Une tête ou une branche cassée est un dommage mécanique fréquent. Plusieurs facteurs expliquent ce phénomène. Le déneigement avec une souffleuse, l’accumulation d’une grande quantité de neige (pesanteur), une chute brusque de la neige du toit, une circulation inhabituelle etc. Facile à réparer, il ne faut cepandant pas retarder à le faire. Plus on réparera tôt, meilleures seront les chances de succès.

ico_titre.pngLe bon arbre au bon endroit

Vous songez à planter un arbre l’été prochain et bien cette chronique vous intéressera.

Plusieurs raisons peuvent nous pousser à planter un arbre : pour obtenir un écran afin de  camoufler une vue désagréable, ou simplement pour avoir un peu plus d’intimité. Pour diminuer le bruit du trafic routier, ou ralentir les vents provoquant ainsi un changement de climat autour de votre propriété. Pour embellir l’image de votre maison et participer à l’embellissement du quartier ou encore pour fournir un refuge aux oiseaux qui nous visitent de façon saisonnière et ainsi profiter de leurs chants mélodieux. 

Les arbres nous apportent beaucoup d’autres bienfaits, encore plus importants. Ils nous aident à respirer un air plus propre. Ils jouent le rôle de filtre à air automatique qui élimine les poussières et les autres polluants. Les feuilles fixent les fines particules de poussière sur la surface de leur feuillage. Ils absorbent la pollution gazeuse comme le dioxyde de carbone et l’ozone par leurs stomates et produisent de l’oxygène. 

 

Plantation d'un arbre et/ou arbuste (date à venir)

au 4, rue du Camp​

M'inscrire

ico_titre.pngPlantation d’un arbre et d’un arbuste 2015

L’atelier aura lieu au 4 de la rue du Camp, le dimanche 3 août à 10h30.

Planter un arbre pour souligner une naissance, pour rendre hommage à un disparu, pour embellir sa cour, ou simplement pour respecter les règlements d’urbanisme municipaux.

Apprenez tous les trucs d’une professionnelle afin de réussir votre plantation, et assurer sa pérennité.

  • Les espèces végétales qui poussent bien ici à Fermont
  • Le bon arbre pour le bon endroit
  • Préparer la fosse de plantation
  • La plantation
  • Le tuteurage
  • Les soins : taille, arrosage et fertilisation, la protection hivernale.

 

ico_titre.pngPlantation de boîtes à fleurs 2015

L’atelier aura lieu au 4 de la rue du Camp, le dimanche 14 juin à 9h30.

Les boites à fleurs ajoutent une touche de couleur, de vie et de merveilleux, dans notre entourage. Apprenez les trucs d’une professionnelle afin de bien les réussir, et surtout que vos fleurs restent belles tout l’été durant.

  • Les variétés de fleurs qui poussent bien ici à Fermont
  • Comment choisir le bon contenant
  • L’agencement des couleurs
  • La plantation
  • Les soins : taille, arrosage et fertilisation

ico_titre.pngLe potager nordique 2015

L'Atelier des potagers nordiques en cours

Le dimanche 14 juin à 13h30 au 4 de la rue du Camp​

Le dimanche 7 juin à 13h30

L’atelier est d’une durée de 2 heures et coûte 5$/participant (8$ par couple).

  • Le jardinage en pleine terre ainsi qu’en contenants.
  • Les variétés qui poussent bien ici
  • La culture sous tunnel, couche froide, serre
  • Le semis, le repiquage, la transplantation
  • Les outils et aides à la culture
  • L’arrosage et la fertilisation
  • La récolte et la conservation

ico_titre.pngMeilleure chronique 2015 congrès de l'AMECQ

Francine a gagné le premier prix dans la catégorie Chronique lors du congrès annuel 2015 de Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ) pour sa chronique : "Cultiver un potager à Fermont ? Oui c’est possible!". L'article a paru dans le Le TDN de Fermont qui a remporté la 3e position comme Média écrit communautaire de l’année.

ico_titre.pngCultiver un potager à Fermont ? Oui c’est possible!

Même si la saison de croissance des végétaux est courte, ici à Fermont,  il est tout de même possible de cultiver quelques variétés de légumes et de fines herbes.

Certains végétaux sont plus coriaces aux gels et peuvent subir sans réels dommages des gels légers. Ainsi la laitue, la roquette, les choux chinois, les pois verts, les épinards, et le persil, peuvent pousser à l’extérieur de juin à septembre. Vous pouvez les semer directement dans le sol ou encore transplanter des plants préalablement semés à l’intérieur. Vous récolterez plus rapidement. 

Certains autres légumes sont plus frileux, mais nécessite que peu de semaines pour être récoltés. Le radis par exemple, est prêt à manger en 3 semaines! Il faudra attendre que le sol soit bien réchauffé avant de semer. Ensuite vous pouvez semer à toutes les semaines pour avoir de beaux radis croquants à vous mettre sous la dent. Les carottes (variétés hâtives, ou mini), les betteraves et les rabioles (petits navets) germent mieux dans un sol réchauffé.

ico_titre.pngAteliers de jardinage 2015

Notre culture de jardiniers débute le 7 juin (si Mère Nature est au rendez-vous, sinon reporté d'une semaine
Les jardiniers en herbe, les débutants et les curieux sont invités à venir en apprendre un peu plus sur le jardinage en climat subarctique.

Les ateliers sont d’une durée de 2 heures environ et coûte 5$/participant (8$ par couple).

 

Fin de l'été

Plantation d'un arbre et/ou arbuste (date à venir)

M'inscrire

 

Petits fruits pour potager nordique (Annulé)

L'été a été très dur nos petits fruits, nous vous partagerons notre expérience.

 

ico_titre.pngSorbier des montagnes ou Cormier

Quoi planter à Fermont?

Sorbier des montagnes ou Cormier (Sorbus decora)

De port ovoïde et de tronc court parfois multiple, les sorbiers attirent les oiseaux qui adorent leurs petits fruits rouges orange. Ses feuilles sont composées de folioles lancéolées et dentées. Son feuillage vert bleuté devient rouge orange à l’automne. Il produit de nombreuses grappes de fleurs blanches en corymbes.

Il exige le plein soleil. Aime un sol moyennement humide. Il préfère les sols de texture loameuse. Il est moyennement résistant au sel de déglaçage et au compactage. Son système racinaire est intermédiaire.

Hauteur : 7 m

Largeur : 6 m

ico_titre.pngPommetier colonnaire de Sibérie

Quoi planter à Fermont?

Pommetier colonnaire de Sibérie (Malus baccata columnaris)

De forme colonnaire, ses branches sont nettement ascendantes, ce qui lui permet de croître dans des espaces restreints. Son feuillage vert foncé devient jaune doré à l’automne. Ses feuilles sont ovales et denticulées grandes et allongées. Les boutons floraux blanc crème, légèrement rosé donnent des fleurs blanches spectaculaires, légèrement parfumées de 3 cm durant 2 à 3 semaines. Les pommettes de 8 à 10 mm de diamètre de couleur jaune attirent les oiseaux.

Hauteur : 6 m

Largeur : 2 m

 
Newsletter